Flat Preloader Icon Chargement en cours
Categorie : si-nafolo

Présentation de SI N@folo aux DSI

Présentation du Système intégré de gestion des Finances publiques SI N@folo aux Responsables des Systèmes Informatiques de l’ensemble des ministères et institutions

La Direction Générale des Services Informatiques a initié une rencontre d’échange ce mardi 24 janvier 2023 dans la salle de conférence du Ministère de l’Économie, des Finances et de la Prospective bâtiment R+4 avec les responsables des Services Informatiques des Ministères et Institutions.
Cette rencontre a pour objectif d’organiser avec les Directions des Services Informatiques des Ministères et Institutions l’assistance des utilisateurs des dites structures sur le SI N@folo.
La Directrice Générale a ouvert la cérémonie par son mot introductif. Elle a d’abord remercié les participants pour avoir honoré la DGSI par leur présence à la rencontre, elle aussi situé le contexte dans lequel le système a été mis en place, le périmètre du système, les modules développés à ce jour. Ensuite, elle a donné la définition du nom du système et le contexte dans lequel le nom a été choisi.
Le chef de projet a ensuite pris la parole pour faire une présentation du Système intégré de gestion des Finances Publiques.
Enfin s’en est suivi les échanges avec les participants pour prendre les préoccupations et les suggestions des uns et des autres.


Formations

 

Mise en route du projet SI N@folo

 

La formation, un atout majeur pour l’atteinte des résultats

 

La formation notamment technique de l’équipe de développement est un élément clé de la réussite du projet SI N@folo. Elle permettra en effet de renforcer les compétences des acteurs impliqués dans la conduite des activités du projet. 

 

Les thèmes des formations retenues sont les suivants : Méthodologie de gestion de projet PRINCE2®, méthodologie de développement Agile Scrum, plateforme DevOps de développement et d’intégration continue avec Git/Bitbucket, Jira et Confluence, Java avancé, framework Spring boot, Red Hat, Angular. Ces modules de formations correspondent aux besoins exprimés par les acteurs en vue d’accomplir avec succès leur mission et atteindre ainsi les résultats attendus au terme du projet.

 

Les effectifs formés portent sur un total de 122 informaticiens dont 17 femmes répartis comme suit : 17 informaticiens sur Git/Bitbucket dont 4 femmes ; 17 informaticiens sur Jira dont 3 femmes (3/17) et 22 informaticiens sur Java avancé dont 3 femmes. La formation a également été dispensée au profit de 17 informaticiens sur Confluence dont 2 femmes ; 16 informaticiens Spring boot dont 2 femmes et 07 informaticiens Red Hat. Enfin, 16 informaticiens dont 03 femmes ont bénéficié d’une formation en Angular.

 

Dix (10) agents ont été certifiés PRINCE2® fondation dont une femme.

 

L’objectif de ces formations vise à renforcer les capacités des informaticiens sur les outils à utiliser pour de la réalisation du SI-N@folo et à les aider à adopter les meilleures pratiques dans le domaine du développement. Il est à noter que ces acquis pourront servir à tout autre projet de développement informatique, au-delà du SI N@folo.

 


Equipe de développement

 

SI N@folo

 

Constitution de l’équipe de développement du SI N@Folo

 

Une équipe technique constituée d’experts informaticiens et d’experts métier est constitué pour réaliser le SI N@folo. Cette équipe, appelé Comité technique, a été institutionnalisée par l’arrêté N°2019-184.

 

Le développement du système reposera sur un travail de collaboration entre le personnel de l’administration, c‘est-à-dire les informaticiens et les agents métiers du MINEFID principalement et des experts externes pour une assistance. Un développement mixte faisant appel à la méthode « coaching learning by doing », apprendre en faisant, sera effectué.

 

Trois (03) profils d’experts externes sont prévus pour intervenir dans le développement du système, à savoir, 4 experts externes (lead developpeur), 2 développeurs back-end, 1 développeur front-end.

 

Une Assistance à la Maitrise d’Ouvrage Informatique, appuie méthodologiquement, techniquement et qualitativement les équipes dans la réalisation globale du projet. Le Comité technique est composée  d’un Chef de projet, de huit (8) informaticiens à plein temps plus d’autres à temps partiel, de quatre (4) chefs d’équipe et.

 


Plateforme de développement

SI N@FOLO

 

Quelle plateforme de développement ?

 

Le développement et la mise en place au Burkina du Système d’information intégré de gestion des finances publiques, SI N@folo ont été décidés en raison de la qualité des outils et des technologies de cette plateforme qui présente des avantages comparatifs indéniables.

 

Une plateforme de développement respectant les meilleures pratiques actuelles et utilisant les outils les plus novateurs et performants a été mise en place. Ces pratiques sont nommées DevOps concaténation des deux mots anglais « development » et « operations », c’est-à-dire que ce dispositif permet la production de logiciels et leur mise en exploitation de manière continue, maîtrisée et qualitative. Les technologies utilisées seront basées sur le langage Java, langage le plus utilisé dans le monde en utilisant une méthode de développement Agile, qui permet des livraisons en continu, périodiquement, au fur et à mesure de l’avancée des travaux. Pour réussir le projet, l’équipe du projet a reçu les formations idoines (voir par ailleurs).

 

SI N@folo est un projet de mise en place d’un Système intégré de gestion des finances publiques en lieu et place d’un ensemble épars de logiciels isolés développés dans différents domaines des finances publiques. En effet, le Ministère de l’Economie, des Finances et du Développement comptait jusqu’à ce jour une quinzaine d’applications métiers que le système SI N@folo a vocation de remplacer. Le choix d’un logiciel intégré contre des logiciels épars interfacés a été opéré pour profiter des avantages d’une réelle intégration (transparence, qualité des données, partage, risques d’erreurs diminués) et des nouvelles technologies et méthodologies de développement.

 


Dénomination du logiciel SIGFP

Mise en place du SIGFP au MINEFID

 

SI N@folo, pour assurer visibilité et notoriété au projet

 

La Direction générale des services informatiques (DGSI) du MINEFID, avec l’appui de l’expert en conduite du changement de l’AMOI (Appui à maitrise d’ouvrage informatique), s’est attelée à trouver un nom pour désigner le projet SIGFP et au-delà le produit SIGFP, logiciel de gestion budgétaire et comptable en mode programme, conforme à la Loi Organique relative aux Lois de Finances (LOLF) n° 073-2015/CNT de novembre 2015. Ce nom doit lui permettre d’être visible parmi la multitude de projets existant au Burkina en reflétant ses objectifs et ses ambitions.

 

Les critères qui ont guidé les travaux du comité chargé de la sélection sont : traduire les fonctionnalités du futur logiciel ou l’existence d’un rapport entre la signification du nom et les objectifs du projet ou les résultats attendus du logiciel (performance, célérité, transparence, robustesse, etc.), être facile à prononcer, être court (20 caractères maximum) et faire référence au répertoire linguistique. A l’issue des travaux, le choix du comité a unanimement été porté sur « N@folo ». Le produit SIGFP devient alors le Système Intégré N@folo, ou SI N@folo.

 

Choisi parmi vingt-cinq autres propositions, le terme N@folo a été tiré du répertoire linguistique national (en dioula, Nafolo signifie « richesse »). Court et facile à prononcer, il est en rapport également avec les objectifs du projet ou les résultats attendus du futur logiciel qui se rapportent à la gestion du budget de l’État et à sa comptabilisation, à la performance, au partage et à la transparence. Ce nom a été validé par les premiers responsables du MINEFID.


Institutionnalisation du projet SIGFP

Des textes pour encadrer l’action sur le terrain

 

Dans le cadre de la mise en place du Système intégré de gestion des finances publiques (SIGFP), le Ministère de l’économie, des finances et du développement (MINEFID) a pris des textes en vue d’encadrer, de coordonner et de faciliter l’action du projet de mise en place du SIGFP sur le terrain.

 

La démarche du MINEFID à travers la prise de ces trois textes vise  à assurer le succès du SIGFP dans l’optique d’assoir une meilleure politique de gestion des finances publiques au Burkina. Ces textes sont constitués de trois arrêtés ministériels portant création, attributions, composition et fonctionnement respectivement d’un comité de coordination, d’un comité fonctionnel et d’un comité technique pour la réalisation du SIGFP.

 

Le Comité de coordination est l’organe chargé de piloter et de superviser la mise en œuvre du projet pour la réalisation du système intégré de gestion des finances publiques conforme à la LOLF et l’intégration harmonieuse des outils adaptés dans le système d’information.

 

Le Comité Fonctionnel, quant à lui, est un organe apportant un appui conseil d’ordre métier aux différents acteurs intervenant dans la réalisation du système intégré de gestion des finances publiques adapté à la LOLF. Il veille à la bonne réalisation de l’application conformément aux exigences du métier et à la mise en œuvre des grandes orientations y afférentes définies par le Comité Coordination.

 

Enfin, le Comité Technique est l’équipe d’informaticiens et d’experts métiers chargée de la réalisation du système intégré de gestion des finances publiques adapté à la LOLF qui est un développement spécifique utilisant les meilleures pratiques et technologies du marché.


Les acteurs formés à l’exploitation du module « Exécution »

Projet SI N@folo

 

Les acteurs formés à l’exploitation du module « Exécution »

 

Les acteurs de la chaine d’exécution du budget participent à une série  de formations à l’utilisation du module « Exécution » du système SI N@folo. Organisée à l’initiative de la Direction générale des services informatique (DGSI) du Ministère de l’économie, des finances et du développement, ces formations interviennent dans le cadre de l’exécution du budget 2021 sur le SI N@folo.

 

En prélude à l’exploitation des modules, les travaux de développement du SI N@folo s’accompagnent de l’exécution d’un plan de formation et de renforcement des capacités au profit des acteurs concernés. Ainsi, après le module « Elaboration », c’est au tour du module « Exécution » d’être au centre d’un plan d’actions de formation au profit des acteurs de la chaine d’exécution du budget au niveau central et déconcentré.

Une vue de la séance de formation dans la grande salle de la DGSI…

Les participants à ces formations sont des acteurs de premier plan dans la chaine d’exécution du budget. Ils ont en charge le traitement des dossiers d’engagement, de liquidation, d’ordonnancement et de paiement au sein des ministères et institutions et au niveau des structures déconcentrées. Au niveau central, ils viennent des directions en charge de l’administration et des finances, des ressources humaines et des unités de vérification de tous les ministères et institutions.

…dans la 2ème salle de formation de la de la DGSI…

Quant au niveau déconcentré, ces acteurs venus de toutes les régions sont constitués d’agents des directions du budget, du contrôle des marchés publics et des engagements financiers, des trésoreries régionales, des gestionnaires de crédits et des gestionnaires de ressources humaines.

…dans la salle de formation de la Direction de l’informatique du trésor de la DGTCP.

Les présentes formations concerneront trois cent (300) participants et ont pour but, précise Alain Ouattara, Chef de projet SI N@folo, de renforcer leurs capacités sur le module « Exécution », de les assister à l’exécution du budget 2021, de recueillir leurs observations et de corriger les éventuelles erreurs. Dans un objectif d’efficacité pour l’atteinte des résultats escomptés, les sessions sont animées par des équipes constituées d’informaticiens intervenant dans la réalisation du système SI N@folo, d’experts métiers du comité fonctionnel et de certaines directions métiers du MINEFID.

 

Le financement de ces formations qui se déroulent du 05 janvier 2021 au 05 février 2021 à Ouagadougou et dans quatre (4) chefs-lieux de région (BOBO-DIOULASSO, KOUDOUGOU, KAYA et TENKODOGO) est assuré par le PGEPC, le projet de gouvernance économique et de participation citoyenne.

 


Session du comité de pilotage du projet SI N@folo

Le point sur l’état d’avancement du projet

 

Le Comité de pilotage du projet SI N@folo a ténu sa deuxième réunion statutaire ce mercredi 25 novembre 2020, sous la présidence du Secrétaire Général du Ministère de l’économie, des finances et du développement Abel Seglaro SOME, Président du Comité de pilotage du SI N@folo.

 

La salle de conférence du Ministère de l’économie, des finances et du développement (MINEFID) a abrité ce mercredi 25 novembre 2020 la deuxième session statutaire du Comité de pilotage du projet Système intégré de gestion des finances publiques SI N@folo. L’ordre du jour de la session a porté sur l’état d’avancement du projet SIN@folo à la fin du mois de novembre 2020.

 

À travers une présentation, le Chef du projet, Alain OUATTARA, Directeur de l’ingénierie Logicielle et de l’Exploitation, a fait le point de la mise en œuvre dudit projet. Il ressort de ce bilan que le taux d’exécution annuel Physique est de 84%, tandis que le taux d’exécution annuel financier, quant à lui, est de 70%.

 

Ces résultats aux dires du chef de projet ont été atteints en dépit des difficultés liées à l’indisponibilité de certains acteurs métiers, à l’insuffisance dans la motivation des acteurs et au court délai de réalisation. En termes de perspectives, les acteurs du projet entendent réaliser les interfaces, former les utilisateurs, poursuivre le développement de la comptabilité, déployer les modules, assurer la gestion de la conduite du changement.

Au terme de l’exposé du Chef de projet, les préoccupations des membres du Comité de pilotage ont porté sur la migration des données, la gestion des codes utilisateurs, la formation des utilisateurs, la motivation des acteurs, les taux de réalisation des travaux. A l’ensemble de ces préoccupations, l’équipe technique du projet SI N@folo a fourni des éléments de réponses.

 


Les acteurs formés aux fonctionnalités du module « Elaboration »

Implémentation du SI N@folo

Les acteurs formés aux fonctionnalités du module « Elaboration »

La Direction Générale des Services Informatiques (DGSI) a organisé du 15 au 26 juin 2020 une formation à l’intention des acteurs métiers de la chaine de la dépense publique sur les fonctionnalités du module « Elaboration budgétaire » du système d’information SI N@folo.

 

La formation constitue en effet un des piliers du processus de mise en œuvre du système d’information SI N@folo. Elle vise à servir à la fois de passerelle et de support pour une meilleure compréhension des objectifs du projet et une bonne maitrise des fonctionnalités des modules du système. C’est pourquoi elle est planifiée sur l’ensemble des étapes du projet.

Formateurs et participants en pleine séance

 

La présente formation, initiée aux lendemains de la réunion du Comité de coordination du projet, a duré deux semaines et a concerné environ 150 acteurs métiers provenant, d’une part, des structures gestionnaires de crédits que sont les directions en charge de l’administration et des finances (les DAAF/DAF) des ministères et institutions et, d’autre part, des services techniques du budget, des douanes, des impôts et du trésor.

 

Dispensée par l’équipe de réalisation (informaticiens et experts métiers) du MINEFID, et organisée autour de 8 sessions, elle a couvert les volets « Paramètres », « Recettes » et « Dépense » du module « Elaboration budgétaire ». La méthodologie a consisté en une présentation théorique du SI N@folo et suivie de cas pratiques avec la saisie de données. Au terme de la formation, les participants sont repartis nantis d’attestations délivrées par la DGSI. La présente formation a permis aux participants d’acquérir les compétences en vue de la saisie du budget 2021-2023.

Une vue de quelques participants tenant leurs attestations à la fin de la formation

Les formateurs de la session 5 : gauche à droite, DOMBOUE M. Victorien ; SANOU F. Boris, ILBOUDO Salfo.

 


Le « GO » du Comité de coordination à l’équipe projet

Mise en exploitation du module « Élaboration » du SI N@folo

 

Le « GO » du Comité de coordination à l’équipe projet

 

L’équipe de projet SI N@folo vient de remporter sa première victoire dans le processus d’implémentation du système d’information des finances publiques. Elle a reçu le « GO », c’est-à-dire le quitus du Comité de coordination pour la mise en exploitation du module « Élaboration » du système d’information SI N@folo. Ce GO a été obtenu lors de la première réunion du Comité de coordination tenue le jeudi 11 juin 2020, à Ouagadougou.

 

Dans le cadre de la gestion d’un projet, la décision de « GO / NO GO » consiste pour l’instance décisionnaire (ici le Comité de coordination) à donner – ou pas – l’autorisation de mettre en exploitation un produit réalisé, (ici le module Elaboration budgétaire du SI N@folo, y compris le Référentiel des données communes). Le projet SI N@folo, conçu en mode projet obéit à cette approche dans sa mise en œuvre avec pour but de rassurer que les étapes qui le composent sont franchies et que les résultats obtenus permettent de progresser de manière irréversible dans le processus de son implémentation.

 

C’est ainsi que l’une des décisions de la réunion du Comité de coordination du 11 juin 2020 a été ce quitus, c’est-à-dire, ce « GO » de cette instance décisionnelle du projet pour le module « Élaboration budgétaire ». Un enjeu majeur pour la DGSI et en particulier M. Alain OUATTARA, chef de projet SI N@folo et son équipe de développeurs et d’experts métiers, d’autant plus qu’en la matière, rien n’est gagné par avance.

De gauche à droite : le Lead developper M. Moise DJANHAN; le chef de projet adjoint M. Didier OUATTARA, le chef de projet M. Alain OUATTARA

 

En dépit des difficultés rencontrées dans le processus de mise en œuvre du projet, à fin mai 2020, le projet SI N@folo affiche un taux d’exécution physique mensuel de 90% et global de 25%. Les taux mensuel et global d’exécution financière, quant à eux, sont respectivement de 100% et 23%. Le projet s’était fixé comme objectif pour le mois de juin 2020, la mise en exploitation des modules « Référentiel des données communes » et «Elaboration budgétaire». Mais pour passer cette étape et aller en production, l’équipe projet doit obtenir le « GO » du Comité de coordination du projet.

 

Aussi, les performances ci-dessus présentées ont rassuré les membres du Comité qui, au terme de leur réunion, ont à l’unanimité décerné à la DGSI et à l’équipe de projet le « GO » tant attendu pour la poursuite de la mission à savoir, la mise en exploitation effective des modules « Référentiel des données communes » et «Elaboration budgétaire».

 

En attendant les prochaines étapes, la Directrice Générale des Services Informatiques Fanta SOMBIE, le chef de projet Alain OUATTARA et l’ensemble des experts informaticiens et métiers peuvent savourer cette victoire d’étape.

Le Comité de coordination lors des travaux

La Directrice Générale des Services Informatique Fanta SOMBIE peut regarder l’avenir avec plus de sérénité.